Qualité de l’eau : un défi sanitaire mondial

La qualité de l'eau est un défi mondial

Pour de nombreux pays africains, les rapports officiels établissent que 80% des maladies sont d’origine hydrique – avec une forte influence des micro-organismes. En Afrique de l’Ouest, 20% des enfants meurent avant d’avoir atteint l’âge de 5 ans, principalement à cause de ces maladies.

Ces chiffres sont la preuve qu’en ce début de XXIème siècle la qualité de l’eau potable est un défi sanitaire qui reste à relever !

Les maladies liées à la mauvaise qualité l’eau

  • Maladies diarrhéiques : chaque année, deux millions de décès sont attribuables à l’insalubrité de l’eau et à l’insuffisance de l’assainissement et de l’hygiène.
  • Choléra : plus de 50 pays notifient encore des cas de choléra à l’OMS.
  • Cancer et lésions dentaires/osseuses : des millions de personnes sont exposées à des niveaux dangereux d’arsenic et de fluor, naturellement présents dans l’environnement.
  • Schistosomiase : on estime à 260 millions le nombre de personnes infectées.
  • Problèmes émergents : l’utilisation croissante des eaux usées en agriculture offre certes des possibilités de revenu, mais est également associée à des risques importants pour la santé publique.

Améliorer la qualité de l’eau

Les bonnes pratiques sont largement connues et peuvent être adoptées à des coûts abordables. Retrouvez ci-dessous une liste d’actions simples à mettre en pratique rapidement :

  • Améliorer l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène permettrait de réduire la charge de morbidité mondiale de 4% !
  • Développer le corpus de données sur les moyens d’améliorer la qualité de l’eau pour augmenter autant que possible les effets bénéfiques sur la santé.
  • Renforcer les outils et les procédures visant à améliorer et à protéger la qualité de l’eau de boisson au niveau des villes et des communautés, par exemple au moyen de plans de gestion de la qualité sanitaire de l’eau.
  • Utiliser des méthodes simples et peu coûteuses pour le traitement de l’eau et son stockage sans risque dans les foyers.

Informations de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS)

Pour aller plus loin :