Purifier l’eau de consommation

Qualite_Eau-2

Les avantages des solutions de traitement Aclaira

Les technologies membranaires utilisées par Aclaira (filtration membranaire, nanofiltration et osmose inverse) sont devenus incontournables pour les grandes unités de traitement d’eau. Elles comportent beaucoup d’avantages : barrière absolue contre les contaminants, simplicité d’exploitation et fiabilité.

Aclaira conjugue tous ces avantages en offrant des solutions optimisées et parfaitement adaptées aux petites communautés isolées :

  • Modularité des unités
  • Utilisation de matériel robuste, facilement disponible en Afrique et bon marché
  • Nettoyage manuel des membranes

Purifier-Eau-Riviere31

Différents traitements sont mis en oeuvre pour purifier l’eau et la rendre potable. Le choix du traitement approprié dépend principalement :

  • De la quantité d’eau nécessaire à la communauté
  • De la source d’eau disponible

On distingue quatre grandes familles d’eau brute (avant traitement) :

Les eaux de surface

Rivières, lacs, puits et sources peu profondes sous « influence » de la surface. Elles sont contaminées par des microbes, Deux types de traitement conviennent pour purifier l’eau de surface : le traitement dit conventionnel et la filtration membranaire (Microfiltration, Ultrafiltration).

Les eaux de forage

Elles peuvent être contaminés par des produits chimiques toxiques tels que l’arsenic, le fluor, les nitrates ou encore le chlorure de sodium (« sel »), malsain lorsque consommé en trop grande quantité. Il n’existe pas de traitement « conventionnel » pour ôter ces contaminants chimiques. On recourt alors à l’osmose inverse basse pression ou à la nanofiltration.

Les effluents municipaux et industriels

Ils doivent être traités avant rejet dans l’environnement sinon ils contaminent sévèrement les sources d’eau naturelles. Un traitement dans une station biologique permet d’abaisser la Demande Biologique et Chimique en Oxygène (DBO et DCO). Traiter les effluents secondaires se révèle de plus en plus économique pour pallier le manque d’eau dans les grandes villes ou « Mégapoles ».

L’eau de mer

Purifier l’eau de mer coûte cher, entre 2,5 et 4 Euros par mètre cube, car le traitement consomme beaucoup d’énergie. C’est une solution à n’envisager qu’en dernier recours lorsque qu’aucune eau de surface, de forage ou aucun effluent n’est disponible.